23/03/2007

Hommage à deux roues


Les mains rouges, glacées hurlent
les yeux, les noeilles inondés, débordent
le nez en fleuve intarissable
et la pluie, toute cette eau sur
mon vélo.

Saute-trottoir et fille-volante
ma bi-si-si-clette
en coulisse urbaine
et le bitume, le pavé sous
mon vélo.

Casquette en protège tout
soleil, gouttes et regards
pas vue, pas prise
et l’ombre fantomatique de
mon vélo.

Pédales bien accrochées, chaîne chanteuse,
selle de mes fesses, porte-bagages, loupiotte,
cadenas anti-évasion saugrenue sur
ma mobilité incarnée
mon vélo.

Ha ! Mon p’tit vélo héros, je t’aime
à défaut de te graisser. Hop, je suis passée,
je bifurque, slalom, coupe à travers,
déjà loin, je file avec
mon vélo.

Il en faut peu pour se sentir libre, finalement.


cycliste

11:00 Écrit par skoliad dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.