17/11/2007

Kinshasa : la 24ème heure.

 

C’est dimanche. Le jour de repos. Le lendemain du samedi soir. C’est l’immersion dans la vie des expatriés. Isolement, retrouvailles, frustrations, soulagement, déceptions, surprises, manques, trop pleins, appétits, dégoût, joies et peines, relâchement, humour du cul entre deux chaises, de drôles d’énergies se dégagent. Et puis il y a les chauffeurs, les gardiens, la base à prévenir à chaque déplacement. Pas moyen de faire 300m à pied et encore moins seule, surtout la nuit tombée. Le soleil se couche à 18h. La ville me manquera sûrement mais j’envie déjà la brousse et la liberté fantasmée, grande comme une étendue d’herbe. Base pour Skoliad : « Je n’ai jamais été aussi joignable. »

 Après la série des dernières fois en Europe – dernier steak saignant, dernier champ’ et dernière pluie glacée – j’entame celle des premières Africaines.Ma première soirée : odeur de jasmin, ciel rose et bouteilles de vin. Réunion entre. Entre nous, le cercle fermé des coopérants, des expat's, des blancs. Une mini société toutes taxes comprises. Tellement compréhensible. Tellement concentrée, aussi.Mes premières courses : Kin’, comme on dit, est hors de prix. Quatorze dollars US le gel douche, mais un seul pour les clopes. La seule denrée abordable semble-t’il. Le magasin est fourni comme un monoprix parisien – ou presque. La clientèle selecte. Le porc et l’alcool proscrit : le propriétaire est musulman. Mais Jules, notre chauffeur, sait où trouver ce dont ont besoin les Européens. Trois étapes plus tard on est paré pour l’apéro. Ma première coupure d’électricité.Mon premier lézard à tête jaune. J’ai un numéro de téléphone portable local.Le troisième cette année.  11 novembre 07 

13:56 Écrit par skoliad dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

"Mon premier lézard à tête jaune" il va falloir nous illustrer cela en clichés...quand tu pourras joindre l'utile à l'agréable (expression qui doit valoir son pesant d'or là où tu es).

Écrit par : Milady | 20/11/2007

Les commentaires sont fermés.