01/12/2007

De l’art de la douche froide ou du seau d’eau chaude.

 

J’ai, très bravement, tenu cinq jours. Peut-être six. Après dix, j’eut été une vraie héroïne. On a la bravoure que l’on a. La mienne s’arrête à cinq jours. Mon maillon faible fut, est, le bas du dos. Affreux moment quand il s’agit du bas dos. J’ai les reins fragiles moi, monsieur, madame. J’ai la croupe délicate. Les pieds, la tête, les mains, les jambes et les bras. Passe encore. Les épaules c’est toujours de l’ordre des possibles. Mais le bas du dos ! C’est tout simplement insupportable. Rien que de l’écrire j’en frissonne déjà. Rien que d’évoquer ce moment terrible où l’eau arrive sur le bas du dos. L’eau froide de la douche froide. Pas glacée, d’accord, mais il fait chaud au Congo, hein. Même froide c’est pas gérable. Sur le bas du dos.

Il y a une solution à ce délicat problème : le lavage au seau d’eau chaude. Donc le seau d’eau, recette :

Ingrédients : une marmite, de l’eau, de quoi faire chauffer l’eau, une tasse en plastique, du savon.

-         Faites bouillir une grande marmite d’eau. Une petite casserole suffit mais comme de toute façon vous irez rouler et fumer votre mégot, autant faire un mini acte communautaire en faisant bénéficier des précieuses calories aquatiques à vos voisins de chambrées.

-         Attrapez la dites marmite à l’aide du linge qui traîne toujours près des marmites.

-         Remplissez d’eau brûlante un petit tiers d’un seau d’environ 20 litres.

-         Allez dans la cabine de douche et, après avoir placé le seau en dessous, ouvrir le robinet.

-         Sortez fumer votre deuxième moitié de mégot. Le débit, monsieur, madame, est réglementé par la hauteur du réservoir placé sur le toit, le niveau d’eau dans le dit réservoir, le diamètre du tuyau, et tout un tas d’autres paramètres forts inappropos. Compter 3-4 litres à la minute, les bons jours.

-         Quand le seau est plein, coupez l’eau froide.

-         Vérifier la température : c’est souvent trop chaud. Rouvrir le robinet si besoin.

-         Allez chercher vos affaires de toilettes.

-         Déshabillez-vous.

-         Attrapez la tasse plastique prévue à cet effet dans chaque cabine de douche.

-         Mouillez-vous. Apprécier la douce chaleur.

-         Savonnez.

-         Rincez.

-         Appréciez la douce chaleur.

-         Surtout en bas du dos.

-         Rincez.

-         Rincez.

-         Rincez.

-         Continuez à rincer.

-         Appréciez la douce chaleur. Surtout en bas du dos.

-         Une fois complètement rincé, vous aurez normalement l’agréable surprise de découvrir une moitié de seau d’eau chaude encore disponible. C’est la phase II de la douche : celle de je-fais-couler-l’eau-chaude-sur-mon-corps-pendant-10-minutes-tellement-c’est-bon. Sauf que ça dure pas dix minutes. D’abord parce qu’il ne reste que 10 litres d’eau. Ensuite parce que, tout de même, 10 litres à bout de bras, c’est lourd. La phase sans la tasse et direct au seau est carrément plus rapide.

-         Appréciez les 34 secondes de bonheur.

-         Séchez.

-         Sortez, propre, sèche, heureuse, fumer votre clope.

-         Savourez la nuit africaine. 


seau
  27 nov. 07

16:15 Écrit par skoliad dans RD Congo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

quand tu reviens on te fait couler un bain de deux heures... (on dira rien à Al Gore!)

Écrit par : Milady | 07/12/2007

Les commentaires sont fermés.