14/08/2008

Jour off

 

Aujourd’hui il pleut. Il fait froid depuis 1 mois ou 2, l’hiver à moins de 30°C, couverture pour dormir et pull pour supporter les petits 25°C du soir. Hier une grosse chaleur, brutale autant qu’éphémère, et puis la pluie ce matin. La pluie fine et froide, l’envie de rester au lit. Ce que j’ai fait jusque 8h, d’ailleurs. Un fauteuil confortable, un feu de cheminée, un chocolat chaud. Je suis en décalage saisonnier avec l’hémisphère Nord. Un bouquin, un petit plaid. J’ai mal au dos comme une petite vieille rhumatisante. J’ai envie d‘un jus d’orange frais (un fruit qui n’existe pas ici), d’une vue sur le Lac. D’une Camel.

Il est 11h, deux petits papillons blancs virevoltent devant moi; depuis 3 matins, il pleut de grosses chenilles de l’arbre devant ma fenêtre. Ploc, encore une qui a raté sa descente. Le temps du café, sur ma chaise en bambou, j’en compte une bonne dizaine. De grosses chenilles rouges avec des piquants. Si elles pouvaient devenir papillons elles donneraient sûrement de ces énormes nocturnes, les merveilles du matin. On les croise, en fin de vie, disons en pleine sieste, au lever du soleil. Ils me fascinent ces insectes gros comme ma main, au mille couleurs, au cent textures. La variété de ces espèces n’existe pas pour les diurnes, ici. La beauté ailée est nocturne, invisible en plein soleil. Les cuisinières ramassent les chenilles géantes et en font une casserole grouillante. Ça crisse et ça crispe en se débattant là-dedans, avant le repas de midi. Des protéines bon marché que l’on fait griller. Il paraît que c’est farineux, je n’ai pas essayé.

Je n’ai pas envie de travailler. J’attends une éclaircie.

 

14 août 2008

 

13:28 Écrit par skoliad dans RD Congo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.