27/10/2008

J-10

J-10, je suis tristegaitristegaitriste.

Je suis triste. Les Sex-pistol et Trust, au milieu de la brousse, hurlé par une bande d’humanitaire, ça avait quand même la classe.

Je suis gai. Un an sans concert, ça fait long.

Les blagues, les fous rires, les conneries, les délires jusqu’au bout, ma baignoire perso et ce bain chaud à six du mat’ au petit blanc puis au petit noir, mon lit rempli de ouate, les conneries aux autres.

Et puis ceux-là en Europe.

La saveur d’un tout petit bout de fromage, les barbecues, les sourires de Maman Marie, les petites attentions de Justin et Youyou.

Manger un bon cassoulet, une fondue, un plateau de fruit de mer, du chocolat de chez Marcolini. Boire un café sur une terrasse quartier Saint-Maur.

Le sourire de Thérèse, la classe de René, la bonne humeur de Prosper, les danses de Jacques, Maman Marie, Louise, Elisé, les chants de noël en plein juillet dans le bureau admin.

Les tests de filles avec les frangines, les crêpes de grand-mère, le sourire de maman, les amis, lui.

La vie en groupe.

La vie en solitaire.

Le bruit des oiseaux au lever du soleil, la lumière de 18h18.

La mer, la montagne, refaire Bruxelles- Paris –Londres.

Les pagnes.

De nouveaux tee-shirts et des pulls.

Les larmes aussi, les moments durs qui donnent.

Entrer dans une librairie ou une friterie.

Fouiller le marché pour une pile, aller chez le couturier, négocier mes clopes.

La liberté de mouvements, l’anonymat.

Les gosses, leurs sourires, leurs rires.

Vous m’avez manqué.

Putain que vous allez me manquer.

Je suis gai pour pas être triste, je suis triste dans ma gaieté.

 

08:42 Écrit par skoliad dans RD Congo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Tu reviens le 37 c'est ça?

Écrit par : DR | 31/10/2008

Les commentaires sont fermés.