08/11/2008

J+

Le voyage en boîte, le sommeil entrecoupé, le premier café à l’aéroport. Putain de valise trop lourde. La journée de debriefing, la douche chaude pendant la pause de midi. Le secrétaire me disant « c’est pas le luxe ! ». La pluie fine sur le visage, j’avais oublié la sensation d’une pluie fine comme une multitude de petites pattes sur ma peau, un poème, espagnol, je crois. Le chinois devant la télé, les raviolis et le riz cantonnais pendant les infos Belges. En Françe le débordement de la Loire fait râler, il faut aller chercher l’eau potable dans les magasins, un président noir aux Etats-Unis. La nuit à 18h, le KO à 20h, le sommeil léger, le réveil à 8h, 7h là-bas, mon rythme d’avant, mon rythme maintenant.

Le petit déjeuner, le pain au chocolat, les pains en fait, un peu mal au ventre en sortant. Le bus, les routes lisses, le métro, la ville déserte du samedi matin. Le coiffeur. De nouvelles bottes. Un pull et des gants. La consommation exagérée. Mal aux pieds. A la carte de crédit, aussi, mais c’est moins gênant. Le téléphone frénétique. La Wi-fi, c’est pratique. Les camels. La foule. J’ai froid. Mais pas autant que je pensais. Les enfants blonds.

Je vis des jours sous stroboscope. Tout est plus lumineux, instantané, déjà disparu, image suivante. Mon regard. Mon sourire après les larmes. Le monde étonnant.

17:55 Écrit par skoliad dans RD Congo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.