02/12/2008

Un chez moi

 

 

J’arrive dans l’appartement encartonné. D’un côté mon tas, compact. Et le vide autour, ou presque. Je pose mon sac et je ressors. Des courses à faire, justement à l’autre bout du quartier. Mais je reviens, après les courses. Je cherche mes enceintes pour meubler l’espace. Le tas de cartons et moi, on a des trucs à se dire. Je commence donc par le lit. Il manque une des 4 vis fondamentales, ça commence bien. Ha ! Non, en fait il manque toutes les vis des 4 meubles que je trimballe. Je déballe donc le reste au hasard. Pas d’autre logique que la chronologie brute des cartons. Au fond d’un sac, je retrouve la dernière vis du lit, une bonne surprise. Je recherche toujours les autres, si vous les croiser en route, merci de leur indiquer l’exact chemin. Et puis commence la série des premières fois. La première douche. Le premier café. La plus grande vaisselle de toute ma vie : toute la vaisselle. Temps estimé d’exécution : une semaine. La plus grande lessive de toute ma vie : tout le linge. Temps estimé d’exécution : 6 mois. Je veux mettre des rideaux, il manque les petits bidules en forme d’escargot. Je veux déballer mes fringues, pas d’armoire : j’étale sur la table. Et puis, vient le grand matin du jour des courses : les brocantes, le magasin de futon, celui de chocolat. Je vise les priorités. Et puis, vient le grand moment des courses dans le grand magasin. En fin d’après-midi comme il se doit. Un instant de malaise devant la queue à la caisse, mais je gère à l’aise. Je rentre vite fait avec ma bouteille d’huile et mon papier toilette. Tout à coup l’appartement horizontal, entendez : tout à même le sol, me paraît amical. C’est chez moi après tout. Café, chocolat et repartie pour une tournée de vaisselle. J’hyperactive contre le froid. Les emménagements c’est très excitant de tâches ménagères et de grandes découvertes. La colle, par exemple, peut très bien se conserver 2 ans au fond d’un carton et s'étaller partout à l'ouverture. J’aurais pas parié sur ça il y a deux jours.

Donc voilà, c’est officiel. C’est arrivé juste en rentrant des courses. Un chez moi. Mine de rien, j’investis un lieu comme repère. La fin d’une époque de vagabondage.