21/05/2010

Un oeil avec vue sur cour d'imaginaire.

 

Aujourd'hui j'étais là:

http://miladyrenoir-et-son-autre-oeil.skynetblogs.be/post...

 

Je suis passée par sa fenêtre, cet autre qui touche le coeur et le corps et les yeux et la bouche. Ça bouscule, un peu. Ça grattouille, ça chatouille, ça rigole et ça décapite le prêt à porter. C'est du sur mesure, Madame. C'est du fait pour toi, Monsieur. Ça vous emmène, par la main de l'iris, vers où moi seule, toi seul, peut aller. Ce sont des associations en invitation au voyage intérieur, des idées d'horizons, des formes en coin, du pas commun mis en rêve commun, des mouvements parallèles, des reflets de liberté. C'est l'aléas, l'alinéa, l'aligné pas rectiligne, du miroir de pupille. C'est le lapin blanc qui vous convie.

N'hésitez pas à découvrir l'exposition, regardez bien, sous tous les angles. Laisser-vous (em)porter par Milady. Sur le bar vous trouverez ses édits. Le lieu, lui même, est un petit bijou: la cinémathèque son « excellence » vous fait aimer le ciné et vous prête les images, comme un partage.

 

 

 

22:34 Écrit par skoliad dans Autres fenêtres. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/05/2010

Jour de deuil

Aujourd'hui, je cite un inconnu:

 

"La Grèce n'est plus un état souverain, Lagarde nous prépare à l'austérité et le CAC prend 10%...

Jour De Deuil."

 


11:14 Écrit par skoliad dans Des raisons de révolte. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2010

Peoples of Europe, RISE UP!

Nous y sommes, ou presque.

Voici le moment tant attendu de prendre des décisions. Les politiques vont devoir décider, dans l'urgence de la crise grecque, l'avenir du rêve Europe. L'Europe des nations se rejoint, enfin, au chevet de l'Europe-eurocrate visiblement en surdosage de somnifères depuis la monnaie unique et maintenant au bord de l'asphyxie. Après les banques, l'industrie, voici que les états sont attaqués par les marchés. La perspective du jeu de domino géant fait frémir jusqu'outre Atlantique. On parle croissance, politique de restriction, austérité, déficit et dette, prêt d'urgence, à tous les étages. On s'agite, on veut calmer rapidos la mécanique logique des marchés avant que le virus n'ai eu le temps d'achever son hôte.

Pendant ce temps, d'autres voix, celles des citoyens européens grecs se font entendre. Eux, ne veulent pas payer les pots cassés de spéculateurs douteux et véreux, des politiques carriéristes incapables d'agir et souvent coupable  par intérêt personnel. Et si la contagion du phénomène ne se limitait pas à l'économie des marchés ? Et si, effectivement, les citoyens des états attaqués ou en vue de l'être, se soulevaient eux aussi, l'un après l'autre ? Et si les citoyens de toute l'Europe réussissaient là où la politique a échoué ?

 

people of europe rise up

 

Doux rêve que celui de croire que, lassé de rêver devant le juste prix, les hommes et femmes qui créent et produisent se lassent aussi de voir les plus riches détenir de plus en plus de la richesse totale, en spéculant, c'est à dire en échange de rien. Les 1% des plus riches de la planète possèdent 40% des richesses mondiales, mais leur accroissement est exponentielle et leur répartition est très inégales selon les pays: aux USA, ces même 1% des plus riches détiennent 70% des actifs financiers; en France, entre 2004 et 2007, le nombre de personnes gagnant plus de 500.000 euros a augmenté de 70 %. Pendant ce temps, les plus pauvres, c'est à dire nous, et pas seulement l'Africain qui crève de faim dans ses mines de diamant, nous, les travailleurs, nous appauvrissons.

Réduire la dette, réussir le pari des retraites avec le papy-boom, réduire nos émissions de CO2 et nos consommations globales pour essayer de sauver ce que l'on peut encore de la planète, tout ça, on voulait bien l'entendre, nous autres les prolétaires, nous autres les intelos RMIstes, nous autres paysans sur-endettés, nous autres retraités à la recherche d'emploi, nous autres, les électeurs. Seulement ce qui ne passe pas, là où la couleuvre picote un peu nos narines, c'est que pendant ce temps là, une minorité s'en mets pleins les poches et consomme, pollue, exploite, gaspille, sali, et rote sans honte devant la caméra.

Alors je rêve, un instant, que la plèbe, gavée de jeux et de sacrifices, se rende compte tout à coup qu'on touche à son assiette. Je rêve qu'elle se soulève, en réclamant justice, équité, solidarité et liberté. Car la réalité, je dois avouer, est effrayante. Dans tous les pays d'Europe, jusqu'en Angleterre, royaume de libéralisme, l'égoïsme national ressurgit, comme un vieux cauchemar des années 1936-1937. L'extrême droite, les replis communautaires, les intolérances subites, refont bouillir une marmite que l'on ne connait que trop bien. Celle-là même, qui jadis avait été exorcisé par un idéal Européen de paix et de lumière au monde. Un idéal endormi, étouffé dans l'œuf par un libéralisme qui veut nous faire croire qu'on a à perdre, pendant qu'une minorité gagne tout.

 

Alors, oui, citoyens Européen, levons-nous.

Avant que d'autres ne le fassent à notre place.

Citoyens Européens et citoyens du monde, levons-nous.

Réclamons justice, équité, solidarité et liberté.

 

 

 

 

Pour mieux comprendre:

http://www.slate.fr/story/20841/crise-euro-europe-deconst...

19:07 Écrit par skoliad dans Des raisons de révolte. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |